TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Pour conduire sur la route la plus haute de l'Afrique du Nord, on réalise que le Maroc est en train de changer. Le Tizi n'Tichka est le principal obstacle sur l'une des plus importantes artères qui va de Marrakech à Ouarzazarte. Les routes secondaires du Maroc sont pour la plupart des routes à voie unique, généralement d'une surface couverte de goudron et parfois encore en gravier. Mais il faut le dire, cela fait partie de son charme.

Il est donc ironique de constater qu'à l'approche du Col du Tichka, vous trouviez quatre couloirs de goudron fraîchement posé se frayant un chemin vers le sommet à 2 260 m d'altitude. Vous pouvez présumer qu'il s'agit d'un exemple pratique de l'effet de ruissellement. Réussir les parties les plus difficiles et les plus hautes et le reste suivra naturellement. Ces nouvelles voies à double chaussées ressemblent plus à un périphérique qu'à un col de montagne idyllique. Mais de l'autre côté de l'armco se trouve la majesté des montagnes de l'Atlas. À 2000m il n'y a pas d'arbres. Il n'y a, notablement, aucun animal à voir à l'œil nu. Il y a beaucoup de vent. Et de la circulation. Les camions de construction rencontrent les camions de transport tandis que les camionnettes touristiques rencontrent les bus locaux, officiels ou non. Toute la vie se passe ici au Col.

Lire Plus
TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Comme tous les voyages, ce sont les lignes blanches sur la carte qui déterminent le secret du succès. Ce sont les routes secondaires qui vous emmènent à travers la vraie campagne, l'arrière-pays, le beau pays. Paradoxalement pour le Tichka, l'itinéraire alternatif commence par un piège à touristes au fond de la vallée de l'Ounila. À une trentaine de kilomètres de Ouarzazarte, la kasbah Aït Benhaddou est un exemple marocain encore bien conservé de ce que fut la route des caravanes entre le Sahara et Marrakech. Pour beaucoup, c'est un pèlerinage touristique.

C'est le commerce des temps modernes pour de nombreuses régions du Maroc. Avant cela, l'argent se gagnait d'une tout autre manière ici. De même que la rivière Ounila qui donne naissance aux oasis de verdure que l'on trouve dans toute la vallée, cette route et les taxes imposées pour pouvoir passer donnent lieu à de nombreuses kasbahs et à une famille très riche.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

La petite commune qui se trouve de l'autre côté de la rivière, de l'autre côté de la kasbah, est divisée par la ligne blanche que nous avons vue sur la carte - la P1506 - bondée de chaque côté d'hôtels et de restaurants prêts à encaisser les profits. Mais voyagez cinq - non - un kilomètre de plus sur la route et tout cela est immédiatement déjà derrière vous. Parce que 99,9% des touristes ne semblent pas aller plus loin. Brusquement, le Maroc rural et son ambiance prennent le dessus.

Cette ambiance permet de se sentir seul dans un autre monde. Tout en sachant (si vous avez déjà fait l'expérience de ce pays étonnant) qu'il y a toujours des yeux qui guettent et qu'au coin de la rue, se trouve un village dans les crevasses de l'Atlas là où vous pensiez que la vie moderne ne serait pas envisageable. C'est parce que ce n'est pas la vie moderne telle que nous la connaissons. Et c'est revigorant.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Après Aït Benhaddou, il y a huit civilisations répertoriées sur la carte Google avant d'arriver à Tiz n'Tichka. Dans une optique juste et positive, il s'agit de huit chances de faire de ce voyage à travers les montagnes un souvenir inoubliable.

À l'approche de chaque village, vous croiserez les habitants à pied, à dos d'âne ou en mobylettes. Ces mobylettes sont des frankensteins de premier ordre. Un mélange de Yamaha, Kawasaki et Suzuki sur le marché noir devient un "Yamkawazuki". Et cette rencontre semble tout à fait normale. Même lorsqu'ils y transportent deux à cinq personnes - hommes, femmes, enfants. Parfois des chèvres.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Il y a une belle série de virages sur 35km et on croise un troupeau de trois Yamkawazuki. Cela se transforme en une course même si cela devient évident que le rapport poids/puissance d'un moteur 125cc fatigué de transporter deux personnes par rapport aux paires de jambes entrainées sur la Côte d'Azur sur un vélo carbonne est à peu près égal.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Le résultat de cette course n'est ni gagnant ni perdant. C'est des sourires tout le long et une invitation pour le thé. Au fond, tout le monde est gagnant. La récompense en est le meilleur thé à la menthe du monde, accompagné du meilleur pain et de la meilleure huile d'olive du monde. Double victoire. Servi par les gens les plus gentils du monde, qui n'hésitent pas à se faire prendre en photo pour garder des souvenirs. Triple victoire. Et les carreaux bleus au mur font échos au dos de nos maillots de cyclisme.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Tout est si bien organisé qu'il est tentant de rester. Mais le col le plus haut d'Afrique du Nord nous attend. Les montagnes de l'Altas sur cette route se déroulent en douceur. Elles ressemblent davantage aux Alpes, avec des pentes graduelles la plupart du temps. Après avoir remonté les lacets, une montée et une descente autour de la montagne et à travers la gorge au bord de la rivière, la route tourne à 90 gauche. Il semble y avoir une place commerciale dans ce coin, permettant de nourrir les villages qui se cachent à travers les sommets environnants. C'est une petite distraction avant de découvrir ce qui se trouve au coin de la rue - la vallée aux mille nuances de rouges et de bruns, parsemée de verts, entrecoupée par un serpent de bitume parfaitement installé. Si vous avez l'habitude de voyager en vélo, vous comprendrez ce sentiment. C'est ce qui nous est arrivé sur le Petit Pérou lors du Rallye Turin-Nice Rally. Vous ne savez pas exactement où focaliser votre regard car la nature vous livre un tel spectacle.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

La pente est douce et la progression sans effort. La route s'achève avant de tomber sur les plaines du haut plateau montagneux où se trouve Telouet. La grande école avec les enfants qui en sortent laisse à penser que nous sommes dans un centre de l'Atlas.

Cet endroit fut jadis le siège du "Seigneur de l'Atlas" - où la famille du Pacha le plus puissant et au service du Sultan en dehors de Marrakech fit fortune. La famille El Glaoui dominait le commerce de l'olive, du safran et du sel grâce à son emplacement idéal à Telouet sur le chemin des caravanes. Thami El Glaoui régna en tant que "Pacha de Marrakech" jusqu'à ce qu'il participe à un coup d'Etat pour détrôner le Sultan au pouvoir. La méchanceté rebondit sur lui quand il tomba en 1953 lors du mouvement d'indépendance du Maroc. Depuis, Telouet n'a pas su se réinventer et la kasbah délabrée est le symbole de la chute de la ville. Il suffit de regarder passer les habitants de Djelebas, les camions chargés, les chiens errants et les camionnettes Mercedes chargées le long de la rue principale. C'est voir un Maroc brut qui semble s'être arrêter dans le temps. C'est peut-être ce qui rend un tajine à Telouet si mémorable.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Passer de Telouet au sommet, c'est faire le transfert vers le haut de l'Altas. Au fur et à mesure que la route serpente, la vue vers le plateau et les montagnes de l'autre côté donne une impression d'échelle. Grand, coloré et unique. Vingt kilomètres de montagne sous le soleil de printemps. Tarmac, gravier, tarmac, traversée de rivière, petits hameaux.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Puis bam ! La route se dévoile. La reconstruction d'un pont délavé, mais pas que. La réfection des fondations de la route nous indique que nous sommes sur le point de rejoindre la route principale de Tichka. Un dernier segment de gravier, puis du béton rugueux (qui semble toujours en pente raide) menant au tarmac encore frais qui vous emmène jusqu'au sommet.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Le signe du Col n'est pas un marquage ordinaire. Il symbolise toute la grandeur et l'histoire du Maroc et mérite la plus haute route du pays. Nous vous suggérons de prendre l'itinéraire alternatif pour vous y rendre et découvrir ce que cette terre a de meilleur à offrir.

TIZI N’TICHKA – Par la Route des Caravanes

Notes: Photos : Matt Wragg